Comment puis-je obtenir un congé d’allaitement ?

1087
Partager :

Émettre une interdiction d’emploi

Si votre employeur ne peut pas remodeler votre travail de manière à ce qu’il soit protégé contre les risques en vertu de MuschG, ou proposer un emploi de remplacement, il doit prononcer une interdiction d’emploi (§11 MuschG, 1 et 3). Vous ne devriez pas subir de perte de revenus ici. En règle générale, le calcul est basé sur le revenu moyen des 3 derniers mois (ou 13 semaines de travail) précédant le mois de la grossesse. Votre compagnie d’assurance maladie ou votre mini-centre d’emploi peut fournir plus de détails à ce sujet si vous avez un emploi marginal.

L’expérience a montré qu’une interdiction d’emploi est imposée dans les domaines suivants, à moins qu’il soit possible d’effectuer une activité de remplacement :

  • Station de réception
  • Salle d’anesthésie et de récupération
  • Unité de soins intensifs
  • Salle d’opération et salle d’accouchement
  • Endoscopie
  • Bronchoscopie
  • dialyse
  • Salle d’infection/salle d’isolation
  • Service de radiothérapie (zones de thérapie et de diagnostic)
  • oncologie
  • Banque de sang, médecine transfusionnelle
  • Psychiatrie, service fermé
  • Service d’urgence, Ambulance
  • Service d’ambulance

En cas d’interdiction d’emploi, votre les compagnies d’assurance maladie pour rembourser à l’employeur la part de l’employeur dans le paiement actuel de votre salaire. La base de cela est le soi-disant « UMLAGE U2 ».

Interdiction d’emploi individuelle

Si votre médecin constate un risque pour la vie ou la santé pour vous ou votre enfant en raison de la poursuite de l’emploi (par exemple, en raison de complications médicales), il peut certifier une interdiction individuelle d’emploi, même si le lieu de travail est adapté conformément aux directives de protection maternelle. L’interdiction de l’emploi « individuel » est en rapport avec la santé individuelle de la mère ou de l’enfant, et non pas avec la conception du lieu de travail. L’employeur peut s’interroger sur la nécessité de l’interdiction individuelle d’emploi, mais doit ensuite, à ses frais, organiser l’examen d’un deuxième médecin qui réexaminera la situation.

Substances dangereuses, classification des substances dangereuses

En soins infirmiers, vous êtes inévitablement exposé à des risques substances provenant de désinfectants, d’infusions, d’anesthésiques, etc., qui doivent être prises en compte de manière critique, en particulier pendant la grossesse. Souvent, les employés ne sont même pas au courant des sujets qu’ils traitent. Il est donc important de lire les avertissements sur les étiquettes.

Afin de déterminer le risque que présentent pour les employés des substances dangereuses ou biologiques, l’employeur doit préparer une évaluation spécifique des risques conformément au règlement sur les substances dangereuses ou au règlement sur les agents biologiques. Vous devez conserver une liste des substances dangereuses et des agents biologiques utilisés dans l’entreprise. Ce catalogue vous aidera à découvrir les sujets sur lesquels vous ne pouvez plus travailler.

C’est ce que signifient les informations sur les étiquettes de danger :

Ancienne ligne directrice, « Phrases R » (voir aussi ici)

R40 : preuves limitées de l’efficacité cancérogène.

R45 : Pourrait causer le cancer.

R46 : Peut causer des dommages génétiques héréditaires

R49 : Peut causer le cancer à inhalation

R60 : pourrait nuire à la fertilité

R61 : Peut nuire au fœtus.

R62 : peut nuire à la fertilité

R63 : Risque possible de blessure au fœtus.

R68 : dommages irréversibles possibles

Nouvelle réglementation CLP, « Phrases H » (voir aussi ici) :

H351 : Susceptible de causer le cancer.

H350 : Peut causer le cancer

H340 : peut provoquer des anomalies génétiques

H350i : peut provoquer le cancer par inhalation

H360F : pourrait nuire à la fertilité

H361F : Fertilité présumée de dommages.

H361D : Soupçonné de blesser le fœtus.

H371 : peut endommager les organes

À quoi devriez-vous faire attention dans les soins ambulatoires ?

En soins ambulatoires, les employées enceintes sont présentées séparément car elles travaillent généralement seules, ce qui peut entraîner un stress physique supplémentaire et des risques pour la santé. En général, il n’est pas possible de soulever et de placer des patients sans l’aide adéquate d’une seconde force. Il existe également un risque de glissement lors du lavage, de la douche ou baigner les patients. Les patients qui ne sont pas stables pour marcher peuvent non seulement obtenir du soutien, mais peuvent même se retirer et blesser la femme enceinte si elle tombe.

Les activités suivantes doivent être évitées dans les soins ambulatoires :

  • soins des ulcères chirurgicaux et des escarres (ouverts)
  • Tirages de sang et stickles
  • Administration d’insuline et de seringues pour thrombose ou autres injections.
  • Nettoyage et entretien des instruments tranchants ou perçants

Si toutes les mesures de protection sont strictement respectées, les activités suivantes sont possibles :

  • Soins de base aux patients
  • Entretien, rinçage et remplacement du cathéter urinaire
  • Traitement des escarres (non chirurgicaux, non ouverts)
  • Soins du ventre
  • Soins des plaies, remplacement de pansements non infectieux
  • Activités administratives

Messages et fondements juridiques

Pour plus d’informations sur les règles, les exceptions et les situations particulières, consultez les textes de loi correspondants, qui ne sont si difficiles à comprendre.

De plus, de nombreux États offrent des informations supplémentaires sur Internet aux professionnels de la santé ou à d’autres groupes professionnels.

Les contacts hors entreprise sont les bureaux de sécurité au travail respectifs, tels que le régulateur d’entreprise, le département de la santé… (réglementé différemment selon l’état).

Remarque importante :

Ce contenu ne prétend pas être exact, complet ou à jour. Ils sont le résultat de recherches, mais pas de conseils juridiques ou de conseils sur la façon de se comporter pendant la grossesse. Hallo-Elters. Ils et ses employés n’assument aucune responsabilité pour les dommages causés par l’article suivant.

Pour obtenir des informations ou des conseils plus détaillés, nous vous recommandons de contacter l’organisme de réglementation responsable (tel que le service de santé, le bureau de surveillance de l’entreprise), le représentant des ressources humaines ou un syndicat. Peut-être. Des conseils juridiques sont également nécessaires. Cet article est uniquement destiné à donner des informations sur divers aspects de la protection maternelle des femmes enceintes.

Partager :